L'ostéopathie : Définition

 

 

Créée le 22 juin 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still (1828-1917), l'ostéopathie est fondée sur des techniques manuelles visant à la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures de l'organisme. Elle se base sur l'idée selon laquelle toute perte de mobilité naturelle des organes les uns par rapport aux autres apparaît au niveau des muscles, des tendons, des viscères, du crâne ou des enveloppes (fascia) et induit des dysfonctionnements.

 

L'ostéopathie est organisée autour de quatre principes de bases [réf. nécessaire]:

  1. Chaque structure du corps a une fonction physiologique, chaque fonction entretient une certaine structure et la structure gouverne la fonction. Par exemple, le tube digestif est considéré comme structure, la digestion comme fonction et la forme (ondulations, villosités, microvillosités, etc.) de l'intestin permet sa fonction (digestion, rôle dans l'immunité et le système hormonal…). Le squelette, en tant que charpente osseuse, et sa musculature ont une grande importance, en tant que support des autres systèmes et organes dont la mobilité naturelle est nécessaire pour un bon fonctionnement durable des systèmes nerveux, musculaire, circulatoire, respiratoire, etc.

  2. Concept d'unité et d'interrelations entre les différentes parties du corps : toutes les parties du corps sont reliées, par la vascularisation, le système nerveux, le tissu conjonctif, le système lymphatique et hormonal. Cela prend également en compte l'être humain dans sa globalité, rassemblant ses aspects physique, émotionnel, mental, intellectuel et spirituel. L'ostéopathe considère l'être humain dans son environnement et les relations qu'il entretient avec celui-ci. Ainsi il pourra se renseigner sur la nutrition, l'activité physique, les contacts avec les différents polluants et toxiques, etc.. afin dé définir un schéma de fonctionnement du patient qui lui permettra d'entreprendre un plan de traitement adapté à la personne et ce au jour présent.

  3. Principe d'auto-guérison : le corps dispose de nombreux systèmes de réparation, adaptation, défense ou compensation. L'ostéopathe ne fait que stimuler les facultés d'auto-guérison chez le patient. Les ostéopathes fondent leur réflexion sur les conditions qui ont mis ces moyens en défaut, et tentent de lever l'obstacle. Le jour de la consultation le traitement entrepris n'es qu'un début d'information pour le corps qui va continuer à travailler de son côté pour rétablir son équilibre. Ce qui explique qu'il est possible de ressentir un petit coup de fatigue après une séance pouvant durer 48h environ. Chaque réaction a un traitement est variable d'un individu à l'autre. Il est en général d'observer une période de repos (ou au moins diminution d'activités) pendant 24 à 48 heures après la séance. Ce principe d'auto-guérison est également interessant pour expliquer l'efficacité de la prévention. En effet un bon équilibre des différentes fonctions du corps permet de maintenir un bon système de défense. Il est donc intéressant de consulter un ostéopathe même en dehors de toute douleur.

  4. Le rôle de l'artère est absolu : toute structure somatique non atteinte d'une lésion organique est capable de fonctionner normalement, pour peu que sa vascularisation soit correcte et que l'alimentation ait fourni des nutriments qualitativement et quantitativement suffisants. L'ostéopathe accorde une grande importance au système circulatoire et s'assure qu'aucun obstacle n'existe sur le trajet artériel, veineux, nerveux et lymphatique.

Tous ces principes constituent le concept ostéopathique qui est la base de notre réflexion et de notre savoir-faire.

Notre approche thérapeutique globale se base également sur des sciences à part entière comme l'anatomie, la biomécanique, la neurologie, la physiologie et la pathologie.

L'utilisation également d'outil médicaux de base comme par exemple un tensiomètre, un stéthoscope ou encore la lecture d'examens complémentaires (radio, scanner, IRM, bilan sanguin,etc...) permet d'éliminer toute contre-indication à notre pratique et de ré-orienter le patient pour une prise en charge médicale conventionnelle.